Colloque 2017: à l’intersection du web des données et de l’intelligence artificielle

Nous annonçons l’édition 2017 de notre colloque sur le web sémantique alors que se déroulent les consultations pour l’élaboration d’une stratégie numérique pour le Québec. Le programme de cette année met l’accent sur la transformation des données en connaissances.

Web sémantique, nuage de mots clés

Si le web des données n’a pas encore révolutionné l’informatique, l’intelligence artificielle a fait une entrée médiatisée au sein des grappes industrielles. Nous ne pouvons que nous réjouir de cet intérêt des acteurs des milieux politiques, académiques et économiques pour une technologie qui s’appuie sur des données « qui font du sens » pour développer les capacités de raisonnement et d’apprentissage de machines.

Dans le cadre du 85e congrès de l’ACFAS (Association francophone pour le savoir), c’est  à l’intersection du web des données et de l’intelligence artificielle que se positionne notre colloque. Nous souhaitons provoquer des rencontres entre tous ceux qui utilisent les concepts du web sémantique pour la recherche et le développement de produits et services innovants.

Inscription obligatoire
Seuls les participants qui se sont inscrits aux congrès de l’ACFAS peuvent avoir accès aux colloques. Comme lors de l’édition de 2016 du colloque sur le web sémantique, les présentations feront l’objet de captations vidéos qui seront mises à disposition des conférenciers et du public sur ce site, ainsi que sur YouTube.

Que vous soyez chercheur, entrepreneur ou membre de la fonction publique, nous vous invitons à rencontrer les conférenciers et participer aux échanges.

Le comité organisateur

Josée Plamondon M.S.I. MBA
Consultante, Exploitation de contenu numérique

Michel Héon, Ph. D. Informatique cognitive
Cotechnoe

Illustration – Crédits: Nova Spivack http://www.novaspivack.com/

Une vitrine du web sémantique au Québec

La diffusion et la liaison des données sur le web sont au cœur de l’économie numérique contemporaine et mondiale. Pourtant celles-ci sont absentes de la Feuille de route en économie numérique du Québec, démarche annoncée en octobre dernier par le gouvernement du Québec. Normalisé par le World Wide Web Consortium (W3C), l’organisme à but non lucratif chargé de promouvoir la compatibilité des technologies du web, le web sémantique englobe entre autres, un ensemble de technologies qui visent la normalisation des échanges de données en vue d’en assurer leur interopérabilité et leur exploitation par les personnes et des logiciels via le web.

La vision du web sémantique est celle d’un web où les données sont utilisées par des algorithmes ou des applications afin de produire l’information qui permet d’accroître nos connaissances. Mais comment exprimer la complexité de l’information contenue dans les ensembles de données? Comment faciliter leur interconnexion alors que leurs structures et formats sont hétérogènes? En utilisant des métadonnées qui font référence à des standards communs afin de rendre les données explicites pour les humains et pour les machines. Cette interopérabilité des métadonnées est au cœur du web sémantique. Ce dernier est la solution de premier plan pour la diffusion et la liaison des données sur le web.

Où en sommes-nous au Québec, quant à la maîtrise et à l’exploitation du web sémantique? Par ce colloque, nous souhaitons, d’une part, construire un état des savoirs, des usages et des avancées technologiques dans le web sémantique, et d’autre part, constituer un lieu d’échange entre les spécialistes-chercheurs du web sémantique, les décideurs confrontés au questionnement de l’ouverture et du partage des données sur le web et les entrepreneurs soucieux de développer des solutions dans ce domaine. Cette initiative afin de constituer un réseau d’expertise en web sémantique au Québec.

Déroulement

Le colloque, d’une durée d’une journée, est constitué des présentations des conférenciers en alternance avec des périodes d’échanges avec l’auditoire. Chaque présentation d’une durée de vingt minutes est suivie d’une période de questions de 10 minutes. Les pauses et la période du dîner seront des moments propices au réseautage entre les participants du colloque.

Première édition

Voir le programme du colloque 2016.