Programme 2017

Mardi 9 mai 2017, Université McGill, Montréal

Bâtiment Bronfman (BRGa sur le plan du site du congrès), local 45


8h30 – Ouverture du colloque

8h45 – De l’intelligence artificielle dans le web sémantique en 10 minutes
Par Michel Héon (Cotechnoe)

Du point de vue de l’informatique, l’ontologie est le fichier qui entrepose la donnée et sa sémantique en vue de les partager sur le web. Nous aborderons dans cette présentation les principes et les modèles de l’informatique cognitive et de l’intelligence artificielle qui permettent d’utiliser l’ontologie en tant que base de connaissances de l’agent logiciel intelligent, interconnectable et interopérable afin qu’il devienne une composante du web sémantique. (lire la suite)


9h00 – Les mécanismes de l’intelligence artificielle et le raisonnement
Par Serge Robert (professeur, Université du Québec à Montréal)

On peut définir un système intelligent comme étant un système adaptatif de traitement d’information. Il doit donc posséder deux types de mécanismes : des capteurs d’information et des correcteurs d’information. On verra comment ces principes s’inscrivent dans une perspective évolutionnaire et comment ils ont été opérationnalisés dans différentes approches en intelligence artificielle (approches symbolistes, réseaux de
neurones, algorithmes génétiques…). (lire la suite)


9h45 – GOWL: une syntaxe visuelle pour la modélisation d’une ontologie pour le web sémantique
Par Michel Héon (Cotechnoe)

Dans le contexte du web sémantique et du web de données liées, l’ontologie est le fichier porteur de la donnée, de l’information et de la connaissance au cœur de l’agent logiciel ou humain interconnecté par le web. L’ontologie c’est aussi une façon pour une personne d’exprimer la connaissance qu’elle détient sur un sujet donné. Le World Wide Web Consortium (W3C), l’organisme international responsable de la normalisation des technologies du web, préconise plusieurs syntaxes pour codifier une ontologie. L’ensemble de ces syntaxes est en mode textuel. Or, les recherches en sciences cognitives et en représentation des connaissances tendent à démontrer que pour plusieurs humains il est plus simple de représenter la connaissance dans une notation visuelle et graphique. (lire la suite)


Pause


10h45 – Le web sémantique au service de la culture
Par Michel Gagnon (professeur, École Polytechnique de Montréal)

Je tenterai donc de dresser un portrait des ressources utiles pour créer une plateforme d’intégration des connaissances dans le domaine culturel au Québec. Plus particulièrement, je présenterai les principales ontologies pouvant être mises à profit dans ce domaine et je dresserai un portrait des données culturelles sur le Québec que l’on retrouve dans les bases de connaissances actuelles du Web sémantique, notamment DBpedia et Freebase. (lire la suite)


11h30 – data.banq.qc.ca : premiers balbutiements du projet-pilote de la mesure 6 du Plan culturel numérique du Québec
Par Jean-François Gauvin (Directeur de l’architecture et de la conception, BAnQ) et Marielle St-Germain (doctorante et analyste au développement, BAnQ)

La mesure 6 du Plan culturel numérique du Québec consiste à aider le réseau de la culture à s’approprier les technologies du Web sémantique afin de maximiser la présence des données culturelles québécoises dans le Web. Cette mesure est scindée en deux objectifs complémentaires (lire la suite)


12h15 à 13h30 – Pause déjeuner


13h30 – Les technologies d’intelligence artificielle du web sémantique et l’aide au diagnostic médical
Par Joseph Aubut et Sheila Gaudreau (NovoMed Tech)

L’erreur est humaine. Le médecin n’échappe pas à cette réalité et, dans son cas, les conséquences peuvent s’avérer fatales. Les statistiques suggèrent que 5 % des diagnostics que pose un médecin seraient inexacts. Pourtant, une majorité de ces erreurs pourraient être évitées grâce à des outils technologiques fiables conçus de façon à assister le médecin dans son travail. C’est la mission que Joseph Aubut, résident en médecine, se propose d’accomplir par son logiciel MedSuite: offrir un outil d’aide au diagnostic développé au moyen de technologies d’intelligence artificielle du Web sémantique, lesquelles nous permettront de créer des services tels que « GetSymptomsOfDiseases » et « InferDiseasesFromSymptoms ». (lire la suite)


14h15 – Web sémantique et intelligence artificielle: développement des algorithmes d’apprentissage automatique
Par Frédérick Giasson, ingénieur de la donnée et de l’apprentissage automatique (Cognonto)

Après plus de 60 années de recherches, les algorithmes d’intelligence artificielle révolutionnent maintenant plusieurs domaines d’activité. Pourquoi maintenant? La principale raison est due à la disponibilité récente d’une quantité énorme d’information numérique. En parallèle, les fondateurs du World Wide Web s’efforcent depuis plus de 20 ans à créer et standardiser un « Web des données ». (lire la suite)


Pause


15h15 – Techniques de visualisation et d’exploration ontologique et applications auto-adaptatives
Par Louis Bhérer (doctorant et assistant de recherche, IREQ)

À l’intérieur des bases de données sémantiques, les modèles de données sont pérennisés dans le même langage que les données elles-mêmes, ce qui permet d’écrire des requêtes interrogeant les deux simultanément. Ces requêtes génériques, si elles sont appuyées par des fonctions génériques dans la partie serveur et par des composantes génériques dans l’interface client, peuvent mener à des systèmes d’information génériques.. (lire la suite)


16h45 – Web des données et stratégie numérique: entre révolution informatique et changement culturel
Par Josée Plamondon, consultante, Exploitation de contenu numérique

Quelles transformations nous faut-il susciter et accompagner au sein de nos administrations publiques et entreprises afin que nous puissions profiter des avantages technologiques du web des données et de l’intelligence artificielle ? Le numérique est une révolution des usages et des modèles d’affaires, et bien évidement, nous ne pouvons que le constater dans ce colloque, des technologies de l’information. (lire la suite).


16h00 – Émergence de liens sémantiques à partir du marquage social: une contribution au web social sémantique
Par Gilbert Paquette, chercheur au LICÉ, Centre LICEF, TELUQ
et Sylvain Rocheleau, chercheur au LICÉ, Université de Sherbrooke

Le web social sémantique constitue une évolution récente visant l’analyse des données générées par l’interaction entre les usagers des médias sociaux en utilisant les ontologies et les langages de représentation des connaissances du web sémantique. D’entrée de jeu, on survolera les principales ontologies du web des données ouvertes et liées (FOAF, SIOC et SCOT), utiles au traitement des données du web social, ainsi que les apports mutuels de ces deux types de technologies web au sein de quelques applications. (lire la suite)


17h00 – Discussion libre et mot de la fin